Globalisation and its Impact on Youth (Jennifer M. GIDLEY 2001)

Globalisation is a series of powerful processes that provide both opportunites and threats. The development model thrust upon the ‘developing’ world by the West, in the name of modernisation has been regarded for decades by many non-western sholars and activists as cultural imperialism. Globalisation has the power to exponentially increase this transgression. The tensions created have been described as forces moving towards borderless markets and global homogeneity and the rivaling process of localisation which originates in cultural, ethnic and linguistic boundaries. This paper discusses the impacts of globalisation on youth within different models of schooling, individualism versus community and the need for alternatives to existing models to provide visions of a transformed global society.

Read full articleGlobalisation and its Impact on Youth (Jennifer M. GIDLEY 2001)

Holistic Education and Futures Visions (Jennifer M. GIDLEY 2002)

This article raises serious questions about the adequacy of contemporary mainstream educational theory and processes to equip youth to construct and face their futures positively. Key educational ‘futurists’ have engaged in critical speculation about alternative forms of education which might better prepare youth for a rapidly changing and uncertain future, whilst also considering the needs of future generations. Several researchers recommend more holistic, integrated teaching methods using imagination, visualization, pro-social skills and specific futures methodologies. Intriguingly, many of these are crucial aspects of Steiner education.

Read full articleHolistic Education and Futures Visions (Jennifer M. GIDLEY 2002)

Katanga DR Congo, La prospective est elle happée par le présent

LA PROSPECTIVE EST-ELLE HAPPÉE PAR LE PRÉSENT ?
Si la prospective s’efforce de faire dialoguer le présent et le futur, la prise en compte du passé semble bien plus importante qu’on ne le pense parfois pour se projeter dans l’avenir. Comment « doser » et s’appuyer sur les trois temps ? Qu’en est-il de la « prospective du présent », qui reste très discutée en France ?

Read full articleKatanga DR Congo, La prospective est elle happée par le présent

Katanga, DR Congo, Au final, quels sont les apports de la prospective

AU FINAL, QUELS SONT LES APPORTS DE LA PROSPECTIVE ?

En examinant, comme nous venons de le faire, les fondements, les pratiques et les questions actuelles de la prospective, il apparaît que sa force et ses apports ne soient pas là où on les imagine de prime abord…
Une préparation et un accompagnement de l’action, mais pas seulement !
L’affirmation d’une prospective comme aide à la décision est énoncée dans de nombreuses définitions.
C’est par l’intermédiaire de l’aide à la décision que la prospective entrerait dans le champ de l’action. Mais cet objectif de la prospective ne doit pas faire oublier un autre apport qui nous parait essentiel : une compréhension renouvelée des objets en appliquant les célèbres principes de Gaston Berger : « voir loin », « voir large » et « voir en profondeur ».

Read full articleKatanga, DR Congo, Au final, quels sont les apports de la prospective

Katanga, DR Congo, Les sciences humaines et sociales et la prospective: une relation à construire Millenaire3

Les Sciences humaines et sociales pour mieux penser le présent et ses mutations
« Démarche empirique, connaissance pour l’action, la prospective n’a pas de prétentions.
Mais pour se développer, elle a besoin d’intégrer des savoirs pratiques et des savoirs experts, et, pour monter en généralité, elle requiert des capacités de conceptualisation et des outils méthodologiques » (Edith Heurgon, Docteur en Mathématiques appliquées). Les SHS sont à même d’apporter les connaissances -un socle d’outils et de concepts- dont la prospective a besoin pour mieux penser le pèsent et décrypter ses mutations.

Read full articleKatanga, DR Congo, Les sciences humaines et sociales et la prospective: une relation à construire Millenaire3

Katanga, DR Congo, Pourquoi faire de la prospective

POURQUOI FAIRE DE LA PROSPECTIVE ?
La prospective de l’action publique développée au Grand Lyon, la démarche Nantes 2030, la 27ème Région… Les démarches de prospective semblent se multiplier actuellement et partagent l’idée que l’avenir ne se prévoit pas mais se construit. Mais la variété et la fécondité de ces initiatives montrent qu’il n’existe pas « une seule et bonne manière de faire de la prospective » (Hugues de Jouvenel, prospectiviste). Depuis son émergence en France après la seconde guerre mondiale, la demande de prospective, bien que fluctuante, s’est toujours renouvelée. Revenons brièvement sur les fondements de la prospective, son histoire et ses raisons d’être.

Read full articleKatanga, DR Congo, Pourquoi faire de la prospective

Katanga, DR Congo, Quelle est la place de Monsieur et Madame Tout le Monde dans l’exercice de prospective ?

Millenaire, le Centre Ressources du Grand Lyon

Lundi 25 Mars 2013

Dès son origine, la prospective s’interroge sur la place de M. ou Mme Tout le Monde dans ses activités. Gaston Berger pose la prospective comme un échange ouvert sur un sujet donné, à partir d’expériences et de points de vue différents.

Read full articleKatanga, DR Congo, Quelle est la place de Monsieur et Madame Tout le Monde dans l’exercice de prospective ?

L’évolution de la conscience (Jennifer M. GIDLEY 2013)

Ces dernières années ont vu les penseurs de pointe de nombreux domaines de travail érudit (comprenant la science de la complexité, l’écologie, l’éducation, la prospective, les études intégrales, la philosophie, la psychologie, la spiritualité et la théorie des systèmes) proclamer que les modes de pensée du siècle dernier, fragmentés, mécanistes et matérialistes, ne sont plus soutenables, durables.
Comme le disait Einstein il y a un siècle « les problèmes importants que nous avons ne peuvent être résolus au même niveau de pensée que celui qui les a créés »

Read full articleL’évolution de la conscience (Jennifer M. GIDLEY 2013)